• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009

Archive mensuelle de janvier 2009

Une impressionante déferlante des travailleurs le 29 Janvier 2009

20 000 à Nice !

Les manifestations du 29 Janvier 2009 ont levé des foules énormes, notemment en Province, et bien sur à Nice.

Dessous la manifestation de Nice :

http://www.dailymotion.com/video/k3e3UltkCdcxY5VNuV

Tous syndicats confondus, et unitaires en diable, les travailleurs ont défilé à Nice, en défense des intérêts populaires, en faveur d’augmentations de salaire, contre les licenciements et les non-renouvellements de contrats, en faveur d’une politique sociale conforme aux intérêts des travailleurs.

Clamant haut et fort que, là où Sarkozy multiplie sans contrôle les cadeaux aux financiers nécessiteux, afin que ceux-ci continuent de prélever des bonus, des intérêts et des dividendes exorbitants, une politique inverse, favorable aux travailleurs, devrait s’imposer.

Avec une autre logique.

Les travailleurs peuvent mieux gérer cette société que ne le font les amis du président, les dirigeants de grandes banques, les grands actionnaires .

Là dans cette première protestation, cet avertissement sans frais, à Nice, travailleurs du bâtiment, pompiers, enseignants, jeunes travailleurs, chômeurs, travailleurs des hôpitaux, postiers,  la foule immense des travailleurs du privés de petites entreprises ont crié leurs colères et leur confiance en une autre société plus respectueuse, moins dangereuse que celle où une droite fatiguée et incapable a fait de la rapacité un art sacré.

Demain, et il faudra le faire, tant ce président est autiste, provocateur, n’apprend rien et continue à favoriser ses amis financiers au détriment des forces du travail, il faudra bien parler et protester plus fort.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jusqu’à ce que la honte couvre et recouvre le pouvoir

( cliquer sur l’image ci-dessous pour voir et écouter la vidéo)
Image de prévisualisation YouTube
 

L’univers inhumain du gouvernement et de ses épigones dressent bien des rébellions et des expressions de solidarité. 

 

dudh1.jpgCes dernières années, partout en France, se sont développées des solidarités contre les logiques de notre gouvernement, impitoyables et contraires aux textes signés par la France auprès des instances internationales ,  des logiques gouvernementales allant à l’encontre de damnés de la planète  et d’enfants, que l’infortune , la misère et des gouvernements de terreur, avaient conduits dans notre pays.

 

Des dizaines de milliers de personnes se sont mises,  comme autant de justes, et suivant une vieille tradition de solidarité s’opposant aux Frances de Pétain, à aider des enfants, des hommes et des femmes, errant(e)s,  face à  des traques imposées par un gouvernement  faisant fausse route.

Ces solidarités positives ont rassemblé un nombre impressionnant de personnes, montrant qu’une certaine idée de la liberté et de la fraternité n’étaient pas mortes dans ce pays.

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Les dirigeants de notre pays, en même temps qu’ils menaient planète ouverte pour eux, les spéculations de leurs amis et leurs capitaux , depuis des dizaines d’années, organisent des chasses à l’homme, aux femmes et aux enfants déshérités, aux réfugiés politiques et économiques .

Des hommes et des femmes, des enfants, en silence et dans le tourment d’un sel qui ronge, meurent  par centaines au milieu , au large des Açores Méditerranée à cause de politiques  européennes et françaises, transformant en bunkers haineux nos sociétés.

-   Pendant qu’un président, des plages du Brésil aux lieux de résidence huppés de la bourgeoisie américaine aux USA, d’un yacht de luxe de ses amis aux pyramides d’Egypte,  au  Taj Mahal, faisait de la bronzette et du shopping, profitant de l’accueil d’états déshérités,

- Pendant que des armées d’hommes d’affaires, des capitalistes en goguette, comblés de cadeaux par le bien public et les impôts, grace à des hommes et femmes-lige placés là où il faut,  avaient eu, eux, droits de reposer leurs petits corps surmenés sur des plages du Tiers-Monde,

Pendant cela, on rejetait à la mer des hommes et des femmes rongés par la misère, on menait chasse à l’homme, on menait terreur policière sur nos terres, pour capturer et renvoyer vers des morts, la misère et l’oppression, par charters entiers, dans des conditions inacceptables, des hommes, des femmes et des enfants.

Sarko voulait l’ouverture des frontières,

…………  mais surtout pas dans l’autre sens !  

 

Chaos inégalitaire de la pensée, égoïsme forcené et mesquin, rapacité, déroute de la raison. 

Un deuxième rideau de fer doit tomber !

 

Ce cri donc (cliquer sur l’image) :


http://www.dailymotion.com/video/k3LSQEen3AhRrpiPAc

 

 

Mobilisation générale le 29 janvier 2009 !

29janvier.jpg

à l’appel de toutes les organisations syndicales, la plupart des partis de gauche et associations populaires

 

Joignez-vous à ceux qui feront ensemble

le trajet pour Nice !

 

Par ailleurs et ci-dessous, l’appel des partis (vraiment) de gauche en soutien à cette initiative :

 

DECLARATION unitaire de : AlterEkolo (AE), Alternative démocratie Socialisme (ADS), Alternative Libertaire, Association des communistes unitaires (ACU), Coordination nationale des collectifs unitaires pour une alternative au libéralisme (CNCU), Les Alternatifs, Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Parti Communiste Français (PCF), Parti communiste des ouvriers de France (PCOF), Parti de Gauche (PG),


CE N’EST PAS A LA POPULATION DE PAYER LA CRISE

 

Les classes populaires sont durement touchées par la crise. L’inquiétude pour logoespainou.gifl’avenir grandit. La politique du pouvoir est plus que jamais au service des privilégiés.

L’heure est à la riposte.

Les organisations signataires de cet appel défendent des propositions pour une autre politique, et s’engagent dans le soutien et la participation aux mobilisations, notamment à la journée interprofessionnelle de grèves et manifestations du 29 janvier.

 

En deux mois, le nombre de chômeurs a augmenté de plus de 100 000.

Dans les entreprises privées, sous couvert de crise, les plans de licenciements se multiplient et le chômage partiel touche des secteurs entiers.

Les intérimaires et l’ensemble des précaires sont touchés de plein fouet.

La remise en cause des droits des chômeurs continue.

Au nom de la lutte contre « les déficits », le pouvoir a réduit les budgets publics, a privatisé, mis en concurrence « libre et non faussée » les services publics.

C’est un véritable plan de mutation libérale et de privatisation qui s’accentue avec les suppressions d’emplois publics.

 

Le gouvernement, il y à encore quelques mois nous annonçait que « les caisses sont vides ». Depuis il a trouvé des centaines de milliards (plus de 428 milliards d’euros) pour sauver les banques, assurances et autres organismes financiers. Les divers « plans de relance » ici et là dans le monde n’ont qu’un seul objectif : maintenir les profits des grands groupes capitalistes. La crise est une crise européenne et mondiale. Dans ce contexte, nous devons également nous mobiliser pour une Europe sociale, écologique, démocratique, féministe.

 

Des résistances existent ! Des salarié-e-s se mobilisent contre les licenciements, organisent des manifestations avec le soutien de la population.

Les mouvements dans l’Education Nationale, notamment des lycéen-ne-s et de leurs professeur-e-s montrent qu’il est possible de faire reculer ce gouvernement.

Des familles mal logées ou sans logis se battent pour l’application de la loi de réquisition des logements vides.

Les salarié-e-s sans papiers poursuivent la lutte pour leur régularisation. Nous sommes parties prenantes de toutes ces résistances et nous nous inscrivons dans les prochaines mobilisations de janvier, Education Nationale le 17, Santé et Hôpital Public le 24, grève interprofessionnelle et manifestations de masse du 29 janvier.

 

Une autre politique est possible, en s’attaquant aux profits et à la spéculation financière, en remettant en cause la rémunération du capital. .

Il faut donner la priorité aux salaires et aux droits sociaux, mettre à contribution les profits et les dividendes versés aux actionnaires, en remplaçant le « bouclier fiscal » pour les privilégié-e-s et les spéculateurs par le bouclier social permettant au plus grand nombre de vivre mieux.

Nous exigeons l’augmentation des salaires, du SMIC, du minimum vieillesse et des minimas sociaux.

Nous proposons l’annulation du paquet fiscal de l’été 2007 ; une redistribution du budget de l’Etat pour répondre aux besoins sociaux et développer les services publics à tous les niveaux ; une réforme de la fiscalité afin que les entreprises ne puissent plus, comme aujourd’hui, privilégier la spéculation au détriment de l’emploi et des conditions de travail.

 

Nous nous opposons aux licenciements, exigeons le droit de veto suspensif des salarié-e-s sur les licenciements. Nous exigeons le maintien du contrat de travail, le maintien de l’intégralité des revenus et des droits des salariés mis au chômage technique. Nous réaffirmons le principe du CDI comme référence du contrat de travail dans le privé et de l’emploi statutaire dans le public. Nous défendons les reprises autogestionnaires d’entreprises par les salarié-e-s. Nous refusons toute aide publique aux entreprises qui licencient.

 

Nous agissons pour la suppression des paradis fiscaux, pour une appropriation publique du système de crédit permettant une autre politique d’investissement au service de l’emploi, du logement social, des services publics et de projets prenant en compte l’urgence écologique.

 

Nous voulons remettre en cause le pacte de stabilité et les directives européennes de privatisation ; agir pour un nouveau type de développement ; pour combattre toutes les formes de discriminations qui affectent le champ social ; pour créer des emplois utiles sur le plan social et écologique. Nous proposons de dégager les moyens nécessaires à des objectifs de production économes en termes d’énergie et producteurs d’emplois notamment dans le domaine de l’environnement, des transports collectifs, du secteur des énergies renouvelables et du soutien à l’agriculture paysanne.

 

Nous voulons rompre avec les logiques financières développées par l’Union européennes et ses institutions, en particulier la Banque centrale européenne.

Nous refusons les suppressions d’emplois dans le secteur public, exigeons l’annulation des 30.000 suppressions de postes décidés, le retrait de la privatisation de la santé (loi Bachelot), la création d’emplois socialement utiles (Santé, l’Ecole, Poste, Recherche, et de nouveaux services publics, du logement, de la petite enfance, etc.) Nous agissons pour la réduction du temps de travail sans flexibilité ni annualisation avec embauches correspondantes.

 

Les grèves et manifestations comme celle du 29 janvier expriment les colères et amplifient les luttes. Une riposte populaire d’ensemble est urgente. Nous nous engageons à mettre toutes nos forces au service de la convergence des luttes contre les licenciements, la vie chère, le chômage et la précarité, et pour la défense et l’élargissement des services publics.

C’est le moment !




Walter Lewino |
ROUGE AU COEUR |
Comité Agir Pour Prémilhat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pour Villiers 2012...
| NARROSSE, ou Clochemerle su...
| DORDOGNE